Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 16:49
A la demande de l’Association Masanga Education Assistance, j’ai passé deux semaines à Masanga , Sierra Leone, pour faire un reportage photos, début septembre, période de la rentrée scolaire, sur les 250 enfants pour lesquels l’ONG prend en  charge tous les frais d’éducation.
Pour les 64 fillettes des quatre classes enfantines de Masanga, directement gérées par MEA, ainsi que pour certaines filles des écoles voisines, les parents et les autorités locales se sont engagés à ne pas les faire exciser en échange de l’éducation gratuite.
Première surprise, plutôt désagréable: Le visa délivré par le Consulat à Genève n’est pas valable: ancienne formule; Discussions, palabres, refus de payer à nouveau, etc.. Enfin un visa provisoire pour cette fois-ci est délivré.
006-Le-portage.jpg
Deuxième surprise mais agréable: l’aéroport de Freetown est situé sur une île, et il faut prendre un petit bateau rapide pour rejoindre le continent. A marée basse, le bateau ne peut accéder au ponton et les passagers et les bagages sont transbordés dans les bras ou sur les épaules d’employés. Le trajet prend 30 minutes.
 
La ville de Freetown ne présente aucun intérêt. Elle est sale et bruyante, voitures et motos klaxonnant sans arrêt. Les rues, autrefois goudronnées, sont défoncées, la conduite est difficile, voire impossible la nuit. L’argent est changé au noir dans les rues : on est vite millionnaire en monnaie locale.
Quatre à cinq heures sont nécessaires pour traverser Freetown et effectuer les 180 km  du trajet jusqu’à Masanga  sur une bonne route, sauf les 25 derniers kilomètres sur une piste en sable et terre. Le paysage est partout le même : palmiers, herbes hautes, buissons, cultures de riz.
030-Accueil-a-Massanga.jpg
 
 
Quel accueil dans les villages et à Masanga même ! Les femmes et les enfants se portent au-devant de la voiture, en chantant, en dansant, en embrassant tout le monde. C’est la fête! Et quelle ambiance! Nous sommes escortés jusqu’au la maison des bénévoles au centre.
 
 
 
039-La-maison.jpg
 
 
Sympathique le centre : les constructions sont au milieu d’une ancienne palmeraie et  heureusement, Il y a de l’ombre, car il fait chaud au soleil et le taux d’humidité est de 100%. Il pleut des averses tropicales violentes tous les jours; l’eau du ciel est plus chaude que celle du puits et la douche sous la gouttière est un régal.
 
 
477-Accueil-du-matin.jpg
 
 
 
Journée préparatoire avec les parents (surtout les mamans) et les enfants; discours,  applaudissements, chansons, danses, discussions dans un joyeux brouhaha. Au final, les listes pour chaque classe sont établies et les uniformes distribués.
 
 
 
 
474 L'arrivée des mamans
Le jour de la rentrée scolaire, les mamans apportent le bois pour la cuisine. En classe, les fillettes, dont chacune a une coiffure différente, sont très sages et obéissantes, pas turbulentes même à la récréation et pendant le repas de midi.  Les bénévoles mangent comme les élèves : riz...riz, sauce au poisson séché et feuilles de manioc. Pratiquement pas de variétés. C’est lassant pour nos palais d’occidentaux. 
Masanga est un gros village très pauvre avec un hôpital (ancienne léproserie), sans électricité (quelques groupes électrogènes) ni eau courante, mais des puits; les maisons traditionnelles avec une structure en bois, les murs en pisé et le toit en chaume ont presque toutes disparu au profit de parpaings en béton et de toits en tôle; Les cuisines à l’extérieur de la maison sont à même le sol, les casseroles en équilibre sur trois pierres et un feu de boi
C’est à moto que je visite neuf des villages avoisinants dont Rogbeshe; belles ballades!..quand on ne prend pas une averse. Tous ces villages ont gardé un aspect plus traditionnel que Masanga.
Photos-PLL--6-104.jpg
L’accueil est partout le même; chaleureux et exubérant. Vite, allons d’abord saluer le chef de village et l’instituteur. Puis, regroupement des enfants et des parents pour les photos: Il faut bien prendre des notes pour ne pas confondre; Il y a beaucoup de noms identiques. Pour les faire sourire, quelques mimiques et cela marche presque toujours.
Ces gens ne possèdent presque rien mais gentillesse et chaleur humaine émanent de tous.
Super séjour et une expérience nouvelle. Pourquoi ne pas y retourner si l’occasion se présente ?
Pierre-Louis Levasseur
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Excision
  • Excision
  • : EXCISION DES PETITES FILLES DE MASANGA Lors de mon dernier voyage à Masanga j'ai été confrontée à l'excision des petites filles. Elle se pratique généralement entre 3 et 5 ans. La période propice est de février à avril. Comment repartir en sachant
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens