Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 13:11

6 Février - Journée internationale de « Zero Tolerance » contre les mutilations génitales féminines (MGF)
L'éducation contre l'excision

 

MEA décembre 2011 085
Un project de Masanga Education et Assistance

 


Le 6 Février 2003, lors du Comité Inter-Africain sur les pratiques traditionnelles affectant la santé des femmes et des enfants
, Stella Obasanjo, la première dame du Nigeria, a officiellement lancé une bataille internationale de tolérance zéro aux MGF.

Depuis cette date, le 6 Février est devenu une journée de sensibilisation internationale parrainée par l'ONU pour combattre les MGF et favoriser leur éradication.

Chaque année, 2 millions de jeunes filles sont touchées par une forme de MGF, avec des conséquences dramatiques pour leur vie et leur avenir. L’excision cause des douleurs atroces et peut affecter leur future vie sexuelle et reproductive. Elle peut aussi entraîner des hémorragies, des infections prolongées, l'infertilité ou la mort.

 

Nombreuses organisations dans le monde luttent pour éradiquer ces pratiques brutales. Parmi elles, on compte MEA (Masanga Education et Assistance), une association basée en Suisse qui travaille à Masanga et dans douze autres communautés de la Sierra Leone in Afrique de l’Ouest.

 

A Masanga, la pratique de l'excision est basée sur des traditions anciennes et bien établies. La société secrète de femmes Bondos en a le contrôle. L’excision a lieu pendant une cérémonie qui marque l'entrée des femmes dans cette société secrète dont 80% des femmes en font partie.  Au-delà des pratiques d’excisions, l’association MEA est consciente de la valeur positive de la tradition Bondos qu’il serait bon de sauvegarder. De ce fait, elle propose à ces communautés de nouvelles cérémonies où tous les rituels sont maintenus sauf l’excision. En ce faisant, MEA respecte la tradition et le rôle des femmes Bondos dans leur société, en s’assurant que celles-ci abandonnent leur  rôle d’exciseuse. Le financement de ces nouvelles cérémonies assure à MEA que l'excision n’y soit plus pratiquée.

 

Toutefois, l'approche de la MEA va beaucoup plus loin. Pour les familles qui ont choisi d'éviter que leurs filles subissent l'excision, la MEA propose de parrainer leur éducation. MEA propose un échange: l’éducation contre l'excision. Si les filles ne sont pas excisées, elles obtiendront des bourses d'études jusqu'à la fin de la scolarité obligatoire et, si possible, jusqu'aux écoles supérieures.

Depuis 2007 à ce jour MEA a parrainé255 fillettes qui de ce fait n'ont pas été excisées et suivent leur scolarité et financé 4 cérémonies sans l’excision.

 

 

Photo : Une cérémonie sans excision organisée par MEA

 

Michèle Moreau, fondatrice et présidente de l’association MEA est disponible pour des entretiens.

 

Michèle Moreau,

Email : michele.moreau@bluewin.ch
Tél.
+41 24 481 18 61/ +41 79 705 65 64

E-mail : meamasanga@gmail.com

Blog français: http://saveme.over-blog.org

English blog: http://mutilation.over-blog.com

 

Les dons à MEA sont exonérés d'impôt et peuvent être versés à:


Banque Raiffeisen du Haut Léman, 1895 Vionnaz
Code banque: 80588
CP Banque: 19-2664-3
 
En Faveur du Compte
CH29 8058 8000 0070 5123 0
Association MEA
Impasse de la Vigne 3
1898 St-Gingolph
Suisse

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Excision
  • Excision
  • : EXCISION DES PETITES FILLES DE MASANGA Lors de mon dernier voyage à Masanga j'ai été confrontée à l'excision des petites filles. Elle se pratique généralement entre 3 et 5 ans. La période propice est de février à avril. Comment repartir en sachant
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens